Les moteurs de UEC ont assurés le lancement réussi de deux lanceurs spatiaux

Les moteurs de UEC ont assurés le lancement réussi de deux lanceurs spatiaux

Photo: CC "Yuzhny" / (Centre de fonctionnement des objets de l’infrastructure spatiale au sol)

Hier, il a été démarré le lancement de deux lanceurs spatiaux (LS): à 14 h 01, heure de Moscou, c’est "Soyouz-2.1a" avec le véhicule de transport « Progress MS-11 » a mis le cap vers l’ISS depuis la rampe de lancement du cosmodrome de Baïkonour, et à 20 h 03, heure de Moscou c’est Soyouz-ST-B a été lancé depuis le Centre spatial guyanais doté en booster Fregat-MT et quatre satellites de communication O3b. Dans les deux cas, les moteurs RD-107A / RD-108A de la production en série de SPA «Kuznetsov», installés sur le LS, ont fonctionné avec succès.

Le cargo de transport « Progress MS-11 » s'est accosté au module « Pirs » de la Station spatiale internationale à 17 h 22, heure de Moscou. Il est devenu ainsi le satellite le plus rapide de l'histoire des vols à destination de l'ISS: du moment de décollage jusqu’au l’accostage il a été passé seulement 3 heures et 21 minutes. Auparavant, le titre de recordman appartenait à «Progress MS-09», qui a effectué l’accostage vers l'ISS dans 3h et 40 minutes depuis le décollage du Baïkonour au mois de juillet de l’année derrière. 

Le navette spatiale « Progress MS-11 » a livré plus de 2,5 tonnes de cargaisons diverses à la station: plus de 1,4 tonne de cargaison sèche, 900 kg de carburant, 420 kg d'eau dans des citernes, ainsi que 47 kg d'air comprimé et d'oxygène dans des bouteilles. Dans les casiers de rangement du compartiment à bagages - équipements scientifiques, composants du système de survie, conteneurs pour produits alimentaires, vêtements, médicaments et produits de soins personnels pour les membres d'équipage

Après avoir lancé avec succès depuis le Centre spatial guyanais, le lanceur spatial « Soyouz-ST-B » a présenté quatre satellites européens de télécommunication O3b sur les orbites nominales, les satellites doivent compléter le groupement de grande envergure. Actuellement, 16 satellites de ce type se trouvent en orbite et assurent des communications mobiles et fixes à haute vitesse aux habitants des régions éloignées et en développement.

Rappelons que l’exploitation des missiles de Samara et des moteurs du Centre spatial guyanais a commencé en octobre 2011. Le décollage du lanceur spatial « Soyouz-ST-B » avec les moteurs RD-107A / RD-108A du cosmodrome de Kourou est devenu le vingt-deuxième numériquement.