«RosOboronExport» a pris part dans le lancement de plus de 30 satellites

«RosOboronExport» a pris part dans le lancement de plus de 30 satellites

 

Au cours du salon aérospatial MAKS-2017 «RosOboronExport» va effectuer une démarche active de marketing visant à promouvoir les produits, les travaux et les services dans le domaine aérospatial.  Plus de 30 appareils cosmiques des 14 pays ont été mis en orbite avec participation de l’exportateur spécial.

Comme l’a noté le directeur général de «RosOboronExport» Alexandre Micheev, l’entreprise propose une large gamme de prestations dans le domaine aérospatial. «Avec notre concours, les entreprises russes actives dans le secteur spatial créent et lancent, pour leurs clients étrangers, les appareils cosmiques à divers usages. De plus, dans le cadre de nos contrats sont fabriquées les installations de commande terrestres ainsi que les installations de réception et de traitement d’informations depuis les appareils cosmiques de surveillance.Les clients étrangers obtiennent les articles cartographiques réalisés sur la base des levés cosmiques, les spécialistes des pays partenaires passent leur formation en matière de traitement thématique et d’analyse des données de télédetection de la Terre», – a dit il.

«En somme, l’exportateur spécial a placé sur les orbites désirées plus de 30 appareils cosmiques des 14 pays, notamment dans les intérêts de la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie, la Chine, la Norvège, la Suède, l’Agence spatiale européenne», – a rajouté Alexandre Mikheev.

Parmi les projets les plus significatifs réalisés avec participation de «RosOboronExport» depuis la création de l’entreprise sont le lancement des satellites dans les intérêts de la République de Corée, l’Italie et les Etats-Unis depuis la plate-forme marine «Sea Launch», le lancement des cinq appareils cosmiques de guerre pour la télédetection de la Terre «SAR-Lupe» (Allemagne) depuis le cosmodrome de Plessetsk, ainsi que des quatre appareils de communication dans les intérêts de l’Australie («Intelsat-22»), des E.A.U. («Yahsat-1B»), du Canada («Anik G1») et de la Turquie (Turksat-4A») depuis le cosmodrome de Baïkonour.