Rosoboronexport, OJSC a livré pour 115 milliards de dollars de production en 15 ans

Rosoboronexport, OJSC a livré pour 115 milliards de dollars de production en 15 ans


Rosoboronexport, OJSC est l’unique intermédiaire d’Etat en Russie pour l’exportation et l’importation de produits, de technologies et de services d’usage militaire et double – il fête cette année ses 15 ans. Durant ces années, la société a livré une production russe pour un montant supérieur à 115 milliards de dollars dans 116 pays. Le directeur général de Rosoboronexport, OJSC Anatoli Isaïkine a fait le bilan et a indiqué les principales orientations de l’activité dans un futur proche.

«Allons, souvenons-nous d’où nous avons commencé : en 2000 ce volume était de seulement 2,9 milliards de dollars. C’est-à-dire que ces 15 dernières années nous avons augmenté de plus de quatre fois nos volumes de livraisons à l’export», - a noté Anatoli Isaïkine.

Selon lui, le portefeuille export des commandes de Rosoboronexport, OJSC pour aujourd’hui est de 45 milliards de dollars. Dans l’ensemble ces 15 dernières années depuis la création de la société le volume fixé du portefeuille des commandes de produit russe d’usage militaire (PUM) a augmenté de 5 fois.

En 2012 le volume des livraisons sur la ligne de Rosoboronexport, OJSC était de 12,9 milliards, en 2013 et 2014 - 13,2 milliards de dollars.

«La part du matériel aéronautique est de 41% du volume total des livraisons. Les véhicules et l’armement pour l’armée de terre – 27%. C’est un changement assez solide puisqu’en 15 ans cela signifie une croissance de plus de dix fois, le matériel antiaérien – 15% et le matériel maritime – 13%. 4% revient à la production exportée pour d’autres orientations, y compris la thématique spatiale, les moyens techniques spéciaux etc. », - a indiqué le directeur général de Rosoboronexport, OJSC.

Les volumes les plus importants de livraison de PUM sont réalisés aujourd’hui dans les pays de la région Asie-Pacifique (42%). Il y a ensuite les états du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord (36%), les pays latino-américains et les pays de la CEI (environ 9%). Les autres marchés représentent environ 4%.

On vend maintenant non pas du matériel mais un ensemble de services

Anatoli Isaïkine a rappelé que durant de nombreuses années la Russie occupe avec assurance la deuxième place parmi les principaux fournisseurs mondiaux d’armement. Et Rosobornexport est décidée à renforcer dans le futur les positions de la Russie sur le marché de l’armement mondial et à conserver de hauts indices d’exportation.

La société voit ses plus belles perspectives dans les chasseurs des marques «Sukhoi» et «MiG», les avions d’entrainement et de combat Yak-130, les hélicoptères des marques «Mil» et «Kamov», les systèmes antiaériens S-400 et «Anteï-2500», les complexes antiaériens «Buk-М2E», «Tor-М2E», «Pantsir-S1», les bateaux des projets 22356 et 20382, les sous-marins « Amour-1650», les chars modernisés Т-90SМ, les véhicules d’infanterie BMP-3, les nouveaux véhicules blindés «Taïphoun» et «Tigre», les complexes de missiles «Iskander-E» et d’autres modèles d’armement.

Anatoli Isaïkine est certain que dans le monde il sera demandé le projet élaboré par Rosoboronexport, OJSC «Sécurité complexe des importantes formations administratives, des objets très importants et des frontières des états ». il a déjà intéressé des clients potentiels. Sur la base d’une analyse profonde des menaces possibles il a été créé 10 projets types de systèmes de sécurité complexe (pour la protection des frontières, des ports et de la zone limitrophe, pour garantir la sécurité des villes, des objets industriels importants, pour réaliser des événements de masse etc.). Ce système forme un espace d’information unique dans le but de coordonner et diriger les actions des structures de force, il augmente sensiblement l’efficacité de la lutte contre les criminels et les terroristes, contre les émeutes, l’immigration illégale.

«Nous faisons la promotion à l’export de milliers d’articles uniques. On réalise simultanément l’inventaire et le catalogue de toute la nomenclature des pièces de rechange, des matériels, des outils, de l’équipement auxiliaire et d’entrainement qui sont livrés pour assurer l’exploitation du matériel militaire exporté. Le volume de cette nomenclature est de plus de 3 millions d’objets à fournir, y compris d’objets catalogués suivant les règles et les standards internationaux de l’OTAN», – a indiqué le chef de Rosoboronexport, OJSC.

Selon Anatoli Isaïkine, si l’on vendait auparavant du matériel militaire tel quel, maintenant on livre un complexe de services pour assurer tout le cycle de vie du matériel militaire livré : maintenance, modernisation et recyclage de l’armement qui a déjà servi son temps. les spécialistes russes créent chez beaucoup d’états – clients des bases de maintenance, des centres de service, ils assurent la modernisation et ils forment le personnel militaire et technique.

«Tout cela sont des éléments importants de l’approche complexe de Rosoboronexport, OJSC pour la coopération technique militaire, une approche que nos partenaires pour la CTM apprécient beaucoup",»-t-il souligné.