Rostec transfère le contrôle d’«Ijmec» aux investisseurs privés

Rostec transfère le contrôle d’«Ijmec» aux investisseurs privés

 

Andrey Bokarev va acquérir 74,9% d’actions de l’Usine mécanique d’Ijevsk («Ijmec») qui appartiennent à la corporation nationale «Rostec». Le montant reçu de cette transaction va être affecté à la modernisation de l’entreprise et au rééquipement de l’usine. Rostec se réserve le portefeuille d'actions blocant.

La transaction va être réalisée après avoir accompli les formalités liées à l’approbation corporative via une emission supplémentaire des actions d’ « Ijmec » et elle se tiendra en deux étapes. 51% des actions vont être cédées aux investisseurs privés au premier semestre de l’an 2015, et le reste du portefeuille d’actions va être acquis après. C’est une des sociétés contrôlées par Bokarev qui va acquérir ces actions.

Ces derniers temps Rostec a remis en cause les stratégies de certains holdings. Le producteur des fusils sportifs et des fusils de chasse, « Ijmec » est un actif non-spécifique de la Corporation nationale. Il faut investir des montants considérables au réaménagement des sites de production, il faut mettre au point des techniques de fabrication nouvelles. Les connaissances du marché et l’experience des investisseurs privés vont favoriser le développement de l’entreprise et permettront de le mettre à la voie du développement durable. Cependant, Rostec va se réserver le portefeuille d’actions blocant dans cette entreprise.

Le montant final de la transaction va être établi après l’évaluation indépendante du coût d’ «Ijmec» 100% d’actions duquel appartiennent pour le moment au Rostec.

Andrey Bokarev possède une riche expérience du travail dans le domaine de la production industrielle. « Transmachholding » dont Andrey Bokarev est un copropiétaire produit des moteurs diesel pour les sous-marins, des locomotives électriques magistrales et industrielles, des locomotives diesel magistrales et de manoeuvre, des wagons de passagers et de marchandises, des voitures des trains et du metro, de la fonderie pour les wagons, des moteurs diesel pour les locomotives et pour les bateaux, des diesel-générateurs, des pièces pour le matériel roulant des chemins de fer et pour le transport ferré urbain.

Au marché russe des armes de petit calibre la part de cette société atteint à peu près 50%. L’entreprise produit une large gamme d’armes civiles : des armes de chasse à canon intérieurement lisse ou rayé, des fusils de guerre pneumatiques et des pistolets, des armes de sport et de service, des armes blancs à coup limité. Ce sont les armes de chasse classiques à canon intérieurement lisse, les armes automatiques et pneumatiques qui sont les plus populaires.

Les exportations font plus de 25% des bénéfices de l’entreprise. Les exportateurs-clés d’ «Ijmec» sont l’Allemagne, le Chypre et les États-Unis.

De nos jours «Ijmec» est sur le point de la lésion. En 2013 ses bénéfices ont fait 3 mlrd de roubles et les pertes 182 mln de roubles. La société a besoin de mettre en oeuvre un programme d’investissements à grande echelle qui pourrait changer radicalement cette situation. C’est l’intervention des investisseurs experimentés qui permettrait de faire renaître l’entreprise.