04 sept. 2014

Avions-amphibies pour le «cinquième océan»

 

En un siècle d’évolution de l’hydro-aviation, il a été élaboré dans notre pays des avions connus dans le monde entier dont les caractéristiques ont été confirmées par des dizaines de records du monde. Leur création a consolidé la position de leader de notre pays dans le domaine de la construction d’hydravions. On élabore aujourd’hui en Russie des avions amphibies modernes dont l’équipement est créé dans les entreprises de Rostec.

L’hydro-aviation est née au début du siècle dernier. Ces dernières décennies, les hydravions ont fait un grand parcours de l’avion en bois flottant jusqu’au moyen de transport fiable.

L’utilisation de l’hydro-aviation a commencé dans notre pays au XXème siècle à l’initiative de l’Etat-major général de la Marine russe. Les marins ont fait beaucoup d’efforts afin de former des aviateurs, d’acquérir de nouveaux hydravions, ainsi que pour organiser leur construction en Russie. On considère que c’est justement pour cela que l’on nomme dans notre pays aérostation le processus de mouvement des appareils volants. Le ciel est le cinquième océan, et l’aviation est une flotte volante dans laquelle on utilise des mots marins comme «navigateur» et «gouvernail».

Le fondateur de l’hydro-aviation russe est le grand constructeur d’avions et aviateur Igor Sikorski qui a fait voler pour la première fois dans le monde l’avion bimoteur «Rousskiy Vityaz» et l’avion quadrimoteur «Ilya Mouromets» posés sur flotteurs.

Et en 1913, il est apparu en Russie le premier hydravion au monde construit par Dimitri Grigorovitch. C’était le bateau volant М-1 qui participa avec succès à la Première Guerre Mondiale.

Le constructeur et l’historien d’aviation Vadim Chavrov a apporté une contribution sensible au développement de l’hydro-aviation. Le premier avion amphibie de série soviétique CH-2 qui a été exploité jusqu'au milieu des années 1960 et conçu par lui fut très connu.

Le célèbre constructeur soviétique Gueorgui Beriev a joué un grand rôle dans le développement de l’hydro-aviation. Son premier hydravion en bois MBR-2 s’est envolé en mai 1932 et il fut une réussite. On créa au bureau central d’études de construction d’hydravions que dirigeait Beriev le bateau volant à deux moteurs Be-6, le «taxi volant» avion amphibie Be-8 et le Be-12 de 35 tonnes ayant établi 42 records du monde. En 1983, le bureau d’études élabora le célèbre avion amphibie à réacteur А-40 «Albatros» avec lequel il fut établi 148 records du monde. Sur sa base fut créé le Be-200 qui est l’un des avions les plus inhabituels et les plus multifonctionnels.

La configuration de base de l’avion amphibie Be-200 est prévue pour l’extinction des feux de forêt à partir du ciel mais, elle permet de fabriquer des modifications pour le transport de chargements et de passagers, les opérations médicales et de sauvetage et de recherche. L’avion est capable de décoller du sol et de l’eau et il n’a pas d’analogue dans le monde pour une série de ses caractéristiques techniques et de vol.

On élabore aujourd’hui dans le Complexe de recherche technique d’aviation de Taganrog G.M. Beriev des projets pour les futurs avions amphibies géants avec une masse au décollage dépassant les 1000 tonnes. Il y a parmi eux le futur avion Be-2500 « Neptune » - le plus important des hydravions jamais imaginés.

Ces appareils pourront livrer des chargements et des passagers sur de grandes distances à des altitudes et des vitesses propres aux avions, utilisant avec cela l’infrastructure de transport des ports maritimes existants.

Le Be-2500 pourra être également utilisé pour le débarquement d’unités de parachutistes de réaction rapide, lors de la réalisation d’opérations de sauvetage en mer, au cours de l’extraction de minerais dans la zone de plateaux continentaux et d’archipels. On attend en plus que le Be-2500 devienne une plateforme idéale pour la livraison de vaisseaux spatiaux en haut de la couche atmosphérique de la zone équatoriale de la Terre.

La maquette du super géant Be-200 a déjà été présentée à l'exposition internationale «Hydraviasalon» à Gelendjik. On pourra voir cette année à l’exposition du consortium KRET une maquette – démonstration de la cabine du Be-200 élaborée par l’Institut d’études scientifiques «Equipement aéronautique». Le КRET est responsable de la composition de l’équipement de bord sur cet appareil. Le complexe intégré de l’équipement de bord pour le Be-200 a été élaboré par l’Institut de recherches scientifiques d’équipement aéronautique faisant partie du Consortium.

Le holding «Equipement aéronautique» livrera de 2014 à fin 2015 pour l’avion – amphibie Be-200 un nouvel équipement pour un montant d’environ 43 millions de roubles. Le holding a élaboré un régulateur électronique des régimes ERRD-436 pour le moteur turbo réacteur à deux circuits D-436ТП. L’agrégat appartient au système électronique numérique de commande du moteur avec une autorité complète FADEC (Full Authority Digital Engine Control System) et il est prévu pour maintenir le travail optimal du moteur de l’avion avec une consommation minimale de combustible. Le montant de la commande ERRD-436 pour l’avion amphibie est de plus de 8 millions de roubles. 

De plus, le Be-200 recevra des ensembles d’allumage PVF-11-1 pour l’allumage du mélange de combustible pour avion dans les chambres de combustion D-436TP élaborées par l’entreprise de recherche et de production « Molnya », ainsi que des blocs élaborés d’alimentation en oxygène BKP-2-2-210, des blocs de l’équipement d’oxygène BKO-5К qui permettent à l’équipage d’utiliser un masque à oxygène même lors de la réalisation d’un vol long, et des masques à oxygène pour les passagers MKP-1Т qui sont légers et capables de soutenir un grand nombre de cycles de plongé avec une pression excédentaire. Le montant total de la livraison est d’environ 25 millions de roubles.

Cette année l’Exposition internationale et la conférence scientifique «Hydraviasalon-2014» auront lieu du 4 au 7 septembre sur le site du polygone de test et d’expérimentation du Complexe de recherche technique d’aviation de Taganrog G.M. Beriev et de l’aéroport de Gelendjik.

Selon les matériels du site du КRET