20 sept. 2013

«Rosoboronexport» participera au «NAMEXPO-2013»

 

«Rosoboronexport» fera la démonstration de sa production militaire au cours de l’Exposition internationale de marine militaire «NAMEXPO-2013».

Dans l’ensemble, on pourra en apprendre davantage sur 245 modèles d'armement  présentés à l’exposition, a indiqué le Centre d’analyse du commerce mondial d’armes. Rostec interviendra comme organisateur de l’exposition russe.

L’exposition internationale de marine militaire «NAMEXPO-2013» aura lieu pour  la première fois dans la ville indienne de Kotchine du 23 au 27 septembre. L’objectif de  l’exposition est de présenter des technologies modernes d’étude et de production d'armement et de matériel militaire pour les Forces maritimes, ainsi que d'attirer des sociétés nationales et étrangères afin de réaliser les programmes de construction des Forces maritimes indiennes.

On s’attend à ce que plus de 50 fabricants d’armes importants indiens et étrangers participent à l’exposition, incluant les USA, l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne, la Suède et Israël.

Pour ce qui est de l'Inde, l’organisation de recherches et développement de la défense (DRDO) du Ministère de la Défense, les sociétés d’état «Bharat Dynemix limited», «Bharat electronics limited», «Hindustan aeronotics limited», ainsi que d’autres sociétés privées montreront leurs avancées.

Les organisateurs ont l’intention de réaliser au cours du programme une conférence autour des questions de développement de l’aviation embarquée, y compris les appareils volants sans pilote, l’avionique, les systèmes radars maritimes et différents types d’équipement pour les plateformes maritimes.

«Rosoboronexport » a le statut officiel d’intermédiaire d’état exclusif ayant le droit de livrer sur le marché mondial tout le spectre des armes et des matériels militaires autorisés à l’exportation et fabriqués par les entreprises du complexe industriel militaire russe. La Corporation d’état «Rostechnologii» possède 100% des actions de la SA de type ouvert «Rosoboronexport».