Historique de la compagnie

Les autorités russes ont décidé de créer Russian Technologies à la fin de l’année 2007, c’est une société propriété de l’État qui est en charge de la gestion de la majorité des actifs de l’industrie manufacturière de la nation

 
A la fin du 20ème siècle, l’industrie manufacturière russe connut une importante crise, rendant  impossible de remédier à la situation de façon radicale, seulement en effectuant un apport financier important.
En 2009, parmi les compagnies ayant été transférées à Russian Technologie Corporation, 148 se trouvaient dans une situation très difficile de crise, 28 étaient en faillite, 17 ne fonctionnaient pas, 27 avait déjà perdu une partie de leurs actifs ou risquaient de les perdre. Le total de toutes les dettes de ces différentes compagnies s’élevait à 630 milliards de RUB. Les fournisseurs de matériaux et de produits intermédiaires nécessaires à l'activité de ces compagnies avaient déposé le bilan, leurs actifs fixes et leurs équipements étaient usés et en fin de vie, il était aussi impératif qu’un management efficace soit mis en place. En plus de tout cela, la faible demande pour les produits que fabriquaient ces compagnies ne faisait qu'aggraver la situation difficile dans laquelle elles se trouvaient.

La décision de créer la société propriété de l’État, Russian Technologies est née du désir de soutenir l'industrie manufacturière nationale et de la rendre compétitive. Dès le premier jour, la société à dû faire face à de nombreux défis. Cela a pris deux ans à Russian Technologies pour effectuer les audits de toutes les compagnies et d’obtenir le droit de gérer leurs actifs. En 2009, Russian Technologie commença à mettre au point son système de management, à établir sa stratégie générale de développement, à optimiser les procédés de production ainsi qu’à établir  les relations commerciales avec les fournisseurs russes et les fournisseurs internationaux, les acheteurs et les partenaires commerciaux.

Russian Technologies comprend maintenant 663 organisations différentes, dans 60 régions de la Russie ; elle a préparé des cibles individuelles ainsi que des programmes spéciaux pour chacune de ces différentes compagnies.

Russian Technologie a généré 511 milliards de RUB de revenus en 2009, elle a payé 62 milliards de RUB de taxes fédérales, régionales et locales, produisant plus de 1 million de RUB de valeur par employé. En deux ans, les revenus de Russian Technologie ont augmenté de 60 % en atteignant 817 milliards de RUB, tandis que la production de l’industrie manufacturière russe ne s’éleva que de 15 % durant la même période. En 2012, la société a généré plus de 963 milliards de RUB de revenus.

Les pertes des compagnies gérées par Russian Technologies s’élevaient à 61 milliards de RUB en 2009, en 2011, le total de leurs revenus net ont augmenté pour atteindre 46 milliards de RUB. La valeur ajoutée par employé a presque doublé, et le salaire moyen a augmenté de plus de 40 % durant la même période pour atteindre 23 700 RUB en 2011, c'est-à-dire 10 % au dessus de la moyenne nationale.

Les programmes sociaux sont l’une des priorités de la société, et les villes n’ayant qu’une seule compagnie sont sa responsabilité première. La Société Russian Technologie comprends actuellement 21 compagnies qui sont les principaux employeurs de ces villes n’ayant qu’une seule compagnie ; la plupart d’entre elles avaient beaucoup de difficulté à rester en activité il y a seulement quelques années. Un programme anti-crise, fut conçu et mis en application par chacune de ces compagnies au sein de leur ville.

Par exemple, la ville de Verkhnyaya Salda, n’ayant qu’une seule compagnie, a été construite autour de VSMPO-Avisma et détient le record de la ville ayant le taux de chômage le plus bas dans le monde, ce taux est actuellement de 0,6 %. Les efforts de Russian Technologies ont permis à VSMPO-Avisma d’expandre ses activités et d’établir des relations avec des clients et des partenaires dans le monde entier. VSMPO-Avisma a fournit 40 % des besoins en titane de Boeing, 60 % des besoins de Airbus et 100 % des besoins de Embraer. Les revenus nets de VSMPO-Avisma sont passés de 173 millions de RUB en 2009 à 7,1 milliards en 2012 ; ce qui représente 40 fois plus de revenus. La société exporte 70 % de sa production.

En 2012, le conseil d’administration a décidé de rationaliser la structure de Russian Technologies et de réduire à seulement 13, le nombre des compagnies que le holding contrôle. Plus précisément, le plan actuel prévoit de transférer Aviapriborostroyeniye (outils pour l’aviation) des actifs de l’holding, à Radio Electronic Technologies Concern, High-Precision Complexes devraient recevoir les actifs de Engineering Design Bureau, alors que RosElectronics Holding Company est sur le point de recevoir les actifs de Sirius’ et de Orion. Le plan actuel est conçu pour ce tout cela soit réalisé au cours de l’année 2013.
Durant ces cinq années d’existence, la société a obtenu de très bons résultats, cela confirme que la société a choisi les bonnes stratégies de développements et qu'elle s'est fixée les bons objectifs.  La marque de Russian Technologies est maintenant indéniablement associée à la recherche et à la science  dans le secteur de la manufacture russe.